Europe

Ukraine: arrivée d'un premier cargo pour charger des céréales à Tchernomorsk

Un militaire ukrainien au port de Marioupol (Ukraine), le 11 février 2022. - Aleksey Filippov

Le premier cargo a accosté ce samedi dans le port de Tchernomorsk pour charger des cargaisons de céréales pour la première fois.

Un cargo est arrivé ce samedi au port ukrainien de Tchernomorsk (sud) sur la mer Noire, pour y charger des céréales pour la première fois depuis l'invasion russe de l'Ukraine le 24 février, ont annoncé les autorités ukrainiennes.

"Aujourd'hui, pour la première fois depuis l'invasion russe, le vraquier Fulmar S, battant pavillon de la Barbade, est arrivé au port de Tchernomorsk pour chargement", a déclaré le ministre ukrainien des Infrastructures Oleksandr Kubrakov sur Facebook, remerciant les Nations unies et la Turquie pour leur aide pour ce "couloir des céréales" en mer Noire "devenu opérationnel à l'entrée et à la sortie des ports ukrainiens".

Le blocage d'immenses quantités de céréales dans les ports ukrainiens depuis l'invasion russe de l'Ukraine le 24 février a provoqué une flambée des prix alimentaires dans les pays les plus pauvres et une crise alimentaire mondiale.

Atténuer la crise alimentaire

La Russie et l'Ukraine ont signé deux accords séparés, validés par la Turquie et les Nations unies, qui permettent l'exportation des céréales ukrainiennes et de produits agricoles russes malgré les sanctions occidentales. Avec pour objectif d'atténuer la crise alimentaire.

Plusieurs navires ont déjà quitté l'Ukraine cette semaine, mais le Fulmar S, qui mesure 138 mètres de long et peut charger 14.415 tonnes, selon le site Marinetraffic.com, est le premier à accoster à Tchernomorsk dans ce but.

"Nous faisons tout notre possible pour garantir que nos ports puissent accueillir et s'occuper de plus de navires. Nous prévoyons d'arriver au stade de trois à cinq bateaux par jour d'ici deux semaines", a indiqué le ministre ukrainien des Infrastructures.

"Volume mensuel de trois millions de tonnes"

"Nous avons pour objectif d'atteindre un volume mensuel de transbordement de trois millions de tonnes de produits agricules dans les ports du hub logistique d'Odessa" (sud), a-t-il ajouté, espérant que d'autres ports ukrainiens pourront prochainement être débloqués, comme ceux de Pivdennyi ou de Mikolaïv.

En parallèle, "nous continuons à augmenter les transbordements dans les ports du Danube, qui sauvent les exportateurs ukrainiens depuis février", a expliqué le ministre.

Depuis l'invasion de l'Ukraine décidée par le président russe Vladimir Poutine, les combats acharnés entre les armées des deux pays et les bombardements ont dévasté de nombreuses régions, faisant des dizaines de milliers de morts et des millions de déplacés.

P.B. avec AFP